Agir contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés

La ministre des Solidarités et de la Santé Mme Agnès Buzyn et Mme Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, ont installé le 19 février 2018 au sein du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) une commission bientraitance en vue de proposer une stratégie nationale de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées.

Dans ce cadre M. Alain Koskas, Président de la Fédération 3977,  a présenté le rapport de mission «Les maltraitances financières à l’égard des personnes âgées : un fléau silencieux » qui devra s’inscrire dans la feuille de route de cette commission.

Ce rapport a été réalisé au sein d’une collaboration entre la FIAPA et la fédération 3977 de lutte contre les maltraitances des personnes âgées et handicapées et de leur commission maltraitance financière qui réunit des acteurs publics, privés et associatifs intéressés par les recherches sur les maltraitances financières et particulièrement sur les aspects relatifs à l’information, la formation, la prévention, la dissuasion et la répression.

Le rapport s’inscrit dans la continuité de l’enquête Daphné réalisé par la FIAPA en 2007 (France, Espagne, Italie, Belgique) faisant état « d’une progression alarmante de malversations financières à la personne âgée au domicile et en établissement » ; mais aussi du rapport mandaté par le Médiateur de la République en 2011 « La maltraitance financière à l’égard des personnes âgées dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux » qui fait une évaluation de la portée de la Loi de 2007 relative à la protection juridique des majeurs.

Les personnes âgées victimes de maltraitances financières seront de plus en plus nombreuses dans les années à venir, ainsi le présent rapport met en évidence la nécessité de mieux appréhender les phénomènes d’influence abusive, d’emprise, voire de double emprise, ainsi que ceux relatifs à l’isolement et à la solitude aggravée par le phénomène de désertification en milieu rural. De ce fait il souligne l’importance de la mise en œuvre des mesures appropriées.

Il présente une série de recommandations permettant la protection des aînées de tous les prédateurs, et des pistes pour établir une stratégie pour combattre ce phénomène qui demeure peu ou mal mesuré, et toujours sous-estimé d’après les témoignages des personnes et institutions auditées.

Pour consulter le rapport de mission, cliquez ici et pour l’annexe, cliquez ici