Agir contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés

Des personnes âgées, en particulier les plus fragiles d’entre elles, sont victimes d’actes révoltants, contraires au respect de la dignité et souvent au droit : indélicatesses, négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières, démarchages commerciaux abusifs, violences verbales voire actes de maltraitance physiques sont quelques-uns des maux auxquels elles sont exposées. L’essentiel des cas de maltraitance a lieu à domicile.

Remédier à ces situations ne passe pas forcément par le circuit judiciaire, mais par l’écoute et la médiation, ce qui demande du temps et l’implication de nombreux intervenants.

La journée Mondiale contre la maltraitance a été créée pour faire prendre conscience de cette réalité, mettre en évidence le besoin d’une action adaptée maintenir et développer les efforts de prévention tout au long l’année et durant les années à venir.

Sensibiliser aux abus envers les aînés est un défi. La question requiert des réponses complexes, multiples et intégrées, et ce, à partir d’un très large éventail de causes aux niveaux individuel, institutionnel, sociétal et mondial.

Les Nations Unies ont noté que le monde a besoin d’une réponse globale au problème, une réponse centrée sur la protection des droits des personnes âgées.

le Secrétaire General Kofi Annan a communiqué un rapport de l’OMS qui notait que « dans certains cas, la maltraitance des personnes âgées s’inscrit dans un climat général de pauvreté, d’inégalités structurelles et d’autres problèmes relatifs aux droits de l’homme ».
La question de la maltraitance des personnes âgées est universelle. Elle est répandue partout. La maltraitance peut être commise n’importe où, par n’importe qui, mais elle se fait souvent dans un cadre familial, institutionnel et social.

La sensibilisation et la prévention de la maltraitance des personnes âgées nécessitent l’implication de tous.

Les maltraitances des personnes âgées ne pourront être empêchées avec succès que si l’on développe une culture qui encourage la solidarité intergénérationnelle.
C’est à chacun d’entre nous de jouer son rôle pour sensibiliser. Les abus envers les aînés ne connaissent aucune limite sur ceux qu’elle touche, cela pourrait même vous arriver un jour.

Jouez votre rôle pour rendre
Ce monde…
Votre monde…
Notre monde, libre de tout abus envers les aînés.

Cette mobilisation réunit tous les centres départementaux ALMA et d’autres acteurs sociaux départementaux et municipaux, publics et privés.